Logo Belle Epoque
Sommaire
Riga Coat of Arms
Riga - Métropole de l'Art nouveau
Riga - La métropole de l'Art nouveau

Explosion démographique et essor économique

Elisabetes iela 10b Depuis le début du XVIIIe siècle, Riga faisait partie de l'empire tsariste russe. Etant devenue la capitale du gouvernement de Livonie, Riga était un des ports les plus importants de la Russie. Tout de même, jusqu'à la fin du XIXe siècle, la culture urbaine et les grandes propriétés restaient dans les mains de la classe supérieure allemande. En 1867, Riga avait environ 100.000 d'habitants dont plus de 40 % étaient des Germano-baltes mais seulement un quart de la population parlait latvien et un autre quart parlait russe. Jusqu'en 1913, le nombre d'habitants montait de presque 400 % à 470.000 alors que les proportions entre les groupes nationaux changeaient considérablement. Tandis qu'en 1881 presque 40 % des habitants parlaient allemand et leur nombre absolu augmentait d'environ 18 % seulement, le nombre des habitants parlant russe augmentait de 200 % et de ceux parlant latvien voire de 300 % de sorte que, en 1913, la population se composait de 40 % de Lettons et de 20 % de Russes mais il n'y avait plus que 16 % de Germano-baltes. Pourtant, l'Allemand restait d'abord langue officielle de Riga jusqu'à ce qu'elle fut remplacée en 1891 par la langue russe. Au milieu du XIXe siècle, les anciens remparts de la ville avaient été détruits et l'interdiction de construire des maisons en pierre en dehors de la cité intérieure avait été abolie. Par conséquence, on était en mesure de répondre à l'explosion démographique et de commencer une urbanisation moderne dans les faubourgs. En même temps, l'essor économique, comme dans tant d'autres villes d'Europe, faisait avancer l'installation d'infrastructures nécessaires et permettait de construire des immeubles superbes et coûteux.

L'Art nouveau à Riga

A cet époque, l'Art nouveau était le style dominant en Europe. Les travaux de construction avaient lieu surtout à et autour de la ceinture de boulevards qui avait été aménagée vers la fin du XIXe siècle, tout comme à Vienne, au bord des anciens remparts, le quartier nommé aujourd'hui Centra rajons. Par conséquence, Riga devenait un véritable Mecque de l'Art nouveau. Un des architectes les plus importants de l'epoque était sans doute Mikhaïl Ossipovitch Eisenstein (1867-1921), un juif germano-balte de St. Pétersbourg (et le père du cinéaste russe Sergueï Eisenstein), qui construisait presque toute la rue Albert tout seul. D'autres architectes importants influençant considérablement l'apparence de Riga étaient les Lettons Konstantīns Pēkšēns (1859-1928) et Eižens Laube (1880-1967). La plupart des maisons présentées sur ces pages-ci fut construite par ces trois architectes-là. Mais il y en avait d'autres architectes innombrables que je ne peux nommer ici, comme, par exemple, les Germano-baltes Friedrich Scheffel (+1913) et Wilhelm Bockslaff (1858-1945) ou le juif Paul Mandelstam, né en 1872 et assassiné par les Nazis en 1941. Les immeubles les plus célèbres que les touristes préfèrent aux autres sont ceux de Eisenstein et d'autres qui sont décorés d'ornementation exubérante et de masques nombreux, de plastiques d'animaux et d'autres fioritures. Moi aussi, j'aime bien ces maisons-là; on les trouve avant tout autour des rues Alberta et Elizabetes. Mais tout aussi remarquables sinon beaucoup plus intéressants sont à mon avis les bâtiments où l'on trouve les moules, les formes explicites et particulières de l'Art nouveau dans les frontons, les fenêtres, les portes, les toits etc. souvent avec peu ou sans décor, ainsi exprimant davantage le caractère artistique originaire de l'Art nouveau. Ces immeubles-là se trouvent en grand nombre autour de la Brīvības iela, de la Valdemara iela au nord-ouest jusqu'à la Čaka iela au sud-est.

Une petite surprise

Dans la ville ancienne Vecrīga, pour être précis au coin de la Škūnu iela et de la Jaunavu iela, j'ai trouvé un bar avec une enseigne qui me paraissait assez familière. Je me demande où les gérants ont bien pu trouver cette idée merveilleuse!

La Belle Epoque
Début du page